• { Numérique }

Depuis le 1er mars, la constitution finlandaise a intégré une clause permettant à tout citoyen majeur de soumettre au Parlement des propositions de lois ou d'amendements. Si l'une de ces propositions est soutenue par 50 000 signatures, elle devra être soumise au vote des parlementaires. Pour faciliter l'engagement des citoyens et leur accès aux propositions, une organisation non gouvernementale a du coup mis au point Open Ministry. Menée par Joonas Pekkanen, la plateforme fait appel notamment à des avocats, et permet aux individus de mieux formaliser leurs suggestions et de rassembler plus aisément autour. Une initiative de crowdsourcing sur la gouvernance de son pays, finalement.